16, 16 comme procès des seize, 16 comme numéro atomique du soufre, 16 comme majorité sexuelle générale, 16 comme base du système hexadécimal ou encore 16 comme la somme des quatre premiers nombres impairs. Oui ils sont 16 à être premier responsable des communautés d’étudiants et stagiaires Togolais dans les différentes villes ici au Maroc.
D’Agadir à Casablanca, en passant par Beni Mellal, de Rabat à Tanger, de Kénitra à Oujda, en passant par Meknès et Taza, ses premiers responsables sont pour nous, secrétaires généraux pour les sections locales de la CESTOM. Il est donc bon et agréable de rappeler le travail louable qu’ils effectuent, non sans l’apport de l’équipe que forme le bureau exécutif noué autour d’eux.
Ces SGs sont ceux qui aident le Bureau Exécutif (BE) de la CESTOM à exécuter son plan d’action. À le mûrir d’abord et puis le concrétiser. Ils sont des points focaux pour motiver la communauté, promouvoir les valeurs de fraternité et d’excellence, faire passer de l’information valablement auprès de tous les togolais au Maroc. Les étudiants et stagiaires en particulier. C’est eux les garants de ces communautés. Communautés qu’ils chérissent en organisant rencontres et activités : d’assemblée générale à sorties en communauté (au zoo, à la plage, au parc…). Tout en passant par des activités éducatives (conférences-débats) et des soirées de partages autour de la nourriture (les fameux kom party, ayimolou party, ou soirée film que l’on entend ici et là). En tant que SG, ils font de tout leur possible pour regrouper les togolais de leur ville et renforcer les liens, partager des expériences entre gens de même pays, et de pays frères.
En tant que SGs également, ils effectuent les travaux de paperasse comme la collecte des dossiers de bourses ou de renouvellement de bourse lancée chaque année par le BE. Mais c’est une bagatelle à côté du poids décisionnel et pragmatique qu’ils ont au sein de la communauté. Leur travail est un exemple, une ossature de la motivation que tous devraient avoir pour la communauté. Cela, dans le but d’une meilleure participation aux activités, de leur réussite et d’un meilleur engouement autour de la chose qui est la nôtre. Répétez donc après moi, comme un symbole : VIVE LES SGs !!
 
By Jérôme K. AFANGNIBO

Catégories : Vie au Maroc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *